Contactez nous

ContPerson : Wendy Lao

Numéro de téléphone : +86 18899773716

WhatsApp : +8618899773716

Free call

Le syndrôme respiratoire aigu grave composera des embarras financiers pour des sociétés de cannabis mais fournira également des ouvertures pour des investisseurs

March 7, 2020

Dernières nouvelles de l'entreprise Le syndrôme respiratoire aigu grave composera des embarras financiers pour des sociétés de cannabis mais fournira également des ouvertures pour des investisseurs

Pendant que le syndrôme respiratoire aigu grave cliquette de plus larges marchés boursiers autour du monde, il le rend également encore plus dur pour que les sociétés de cannabis réunissent l'argent des investisseurs dans un environnement déjà-serré de placement.

Mais quelques experts en matière financiers de marijuana voient un côté positif possible pour des investisseurs : une occasion d'acheter, ou d'obtenir au moins un gros morceau de, quelques sociétés sur le bon marché – pour des ces disposé pour ouvrir leurs chéquiers.

Au moment où, cependant, le climat d'investissement de cannabis est quelque chose mais favorable pour des sociétés à la recherche du placement.

Quelques entreprises de marijuana ne pourraient pas le faire

Morgan Paxhia, directeur général de San Poseidon basé sur Francisco Asset Management, a indiqué que le virus – combiné avec le climat capital serré existant dans l'industrie de marijuana – pourrait potentiellement avoir comme conséquence quelques entreprises de MJ allant dessous.

« Nous sommes au milieu de ce craquement capital – cette phase de Darwin, nous aimons l'appeler. Et (syndrôme respiratoire aigu grave) aggrave seulement la situation, parce qu'elle cause juste l'incertitude, juste comme elle fait aux marchés plus larges, » Paxhia a dit.

« Nous pourrions même voir de bonnes sociétés commencer à échouer parce que leur accès au capital obtient serré superbe. »

Paxhia et d'autres ont indiqué le virus, avec le tumulte de montagne russe de toutes les bourses de courant principal, est susceptible de rendre des investisseurs si attentifs qu'ils liquident la plupart de leurs participations jusqu'à ce que les marchés stabilisent.

Sur Wall Street, le courant principal stocke jeudi soûl en réponse aux inquiétudes au sujet de l'impact du syndrôme respiratoire aigu grave sur les États-Unis et les économies mondiales.

La moyenne industrielle de Dow Jones a dégringolé environ 970 points, ou 3,6%, éliminant une grande partie du rassemblement puissant de la veille. D'autres indices des actions importants ont également plongé pendant que les investisseurs se sauvaient à des capitaux plus sûrs tels que des valeurs de trésor des États-Unis.

« Nous avons vu ceci de retour dans la crise financière (de 2008) : Elle n'a pas importé si vous étiez des poupes d'Apple ou d'ours – vos actions descendaient, » Paxhia a dit.

Investisseurs retraitant plus loin

Le capital était déjà rare dans l'industrie de cannabis parce que les actions de marijuana-secteur ont commencé à descendre environ il y a une année, le dû en grande partie aux représentations excessivement hyped vendues aux investisseurs et la contre-performance par beaucoup des entreprises publiquement commercées de MJ.

Le syndrôme respiratoire aigu grave n'a donné à ce même groupe d'investisseurs aucune bonne raison de sauter de retour dedans, a dit Matt Karnes, le fondateur des conseillers de GreenWave à New York.

« Il y a de plus en plus incertitude, et cela mène à la frousse continue. Et les investisseurs d'une chose n'aiment pas et cela qu'ils évitent, c'est incertitude, » Karnes a dit.

Le « capital est rare, ainsi n'importe quel hoquet vraiment mènera au sentiment moins favorable autour du secteur et à la probabilité du capital étant déployé.

« Qu'étant dit, je pense les marchés publics sont plus susceptibles du syndrôme respiratoire aigu grave et de l'impact autour de lui, parce qu'il est à court terme. Nous juste ne savons pas comment et quand il sera resolved. »

Mitch Baruchowitz, associé gérant aux associés capitaux de Mérida à New York, a dit qu'il avait mis en place des appels pour le mois passé ou ainsi de plusieurs investisseurs explorant mettant l'argent dans l'industrie.

Mais la semaine dernière ou ainsi, ces appels ont séché.

« Nous avions reçu beaucoup d'appels de ce que j'appellerais les investisseurs professionnels de Wall Street qui recherchaient les commerces intéressants au cours du dernier mois, et je pense que la sorte de syndrôme respiratoire aigu grave de a pris le vent hors de ces voiles, » Baruchowitz a dit.

Mais, dit-il, l'industrie elle-même continue à améliorer et augmenter l'année après année, ainsi il ne voit aucune raison de paniquer.

Les « gens qui commencent à prêter l'attention regardent les nombres crus du potentiel et du sentir de l'industrie assez bons au sujet du ce, » Baruchowitz a dit.

« Le syndrôme respiratoire aigu grave – c'est juste une autre ouverture le feu du scepticisme. Il est difficile de discuter avec une industrie qui a la croissance séquentielle de l'an de 25% après année. C'est un nombre massif. »

Pour cette seule raison, Baruchowitz est sûr qu'après que le virus soit contenu, le shakeout provisoire prouvera réellement un positif de filet pour les sociétés de marijuana qui peuvent se tirer d'affaire.

Les « évaluations descendant est susceptibles à moyen terme d'introduire des investisseurs plus fixés sur les valeurs dans (l'espace), » Baruchowitz a dit.

« Il y a les gens intéressés au (industrie de marijuana) maintenant que je n'ai pas pensé serais, parce qu'ils sont comme, “tout cet argent gratuit facile est allé maintenant et vous pouvez réellement réaliser un investissement fondamental. “ »

Partie supérieure pour les investisseurs disposés

En même temps, quelques experts voient des occasions pour l'investissement de cannabis.

« Il est très difficile de prévoir des chocs macro-économiques sur un espace qui est genre de son propre petit écosystème, » Baruchowitz a dit.

« La chose principale est, elle ajoute au scepticisme, mais les gens qui sont normalement intéressés par le cannabis sont contrarian d'une certaine façon, et une grande partie de la mousse partant probablement mèneront à un plus large long terme de base d'investisseur, qui se sentent comme ils obtiennent une évaluation plus réaliste dans ce qu'ils font. »

Tandis que les évaluations commencent à revenir terre-à-terre à partir des projections extrèmement hautes de 2018 et début de 2019, le shakeout a également forcé beaucoup d'entreprises mal prévues pour sortir ou pivot, et ces facteurs mènent aux taux de retour beaucoup favorables pour des investisseurs à l'heure actuelle, il a dit.

Paxhia a fait écho le sentiment de Baruchowitz, dire sa société, Poseidon, établit actuellement son portefeuille de placement encore autre.

Et la synchronisation, dit-il, ne pourrait pas être meilleure parce que les taux de retour « sont seulement devenus plus forts. »

« Pour nous, ceci est étonnant. C'est un temps incroyable pour être un investisseur, » Paxhia a dit. « Nous nous penchons juste dedans.

« Il signifie que nous obtenons des évaluations très attrayantes et rationnelles. Nous pouvons établir un autre dossier qui peut produire de quelques profils de retour vraiment forts. »

Pivots d'Eaze

Paxhia a dit que les sociétés d'un certain cannabis pivotent correctement, pour élargir leurs modèles économiques forcément, et a cité l'ancienne entreprise de technologie auxiliaire Eaze comme exemple.

Eaze basé sur Californie était cannabis complètement de non-intervention et a seulement aidé à faciliter les livraisons de MJ par sa plate-forme en ligne.

La société n'a détenu aucune licence d'état, comme des détaillants et les cultivateurs sont requis d'avoir, mais Eaze a récemment annoncé un décalage important – il entre dans le jeu usine-émouvant.

« Un bon essai de bonne gestion est des sociétés qui ont vu ce déploiement d'environnement et ils ont changé le cours, au lieu de conduire le juste de voiture outre de la falaise, » Paxhia a dit.

« (Eaze est) un exemple parfait d'une société qui brûlait l'argent liquide comme fou… et les initiés étaient comme, “ou nous pouvons perdre tout, ou nous pouvons pivoter. “ »

Quant au syndrôme respiratoire aigu grave, Paxhia a cité le buste de point com et le fait que l'abondance des géants de technologie sont toujours autour et prospérant.

« Certaines des meilleures sociétés émergent des crises comme ces derniers, » Paxhia a dit.

« Ces cycles se produisent, et je pense que notre industrie est très différente dans cet aspect, revenant pour exiger. Et je pense que les gens n'apprécient pas qu'assez.

« Quoique les prix des actifs se contractent, la demande n'est pas, et c'est une belle équation. »

Par John Schroyer de mjbizdaily.com 

 

Prenez contact avec nous

Entrez votre message

info@gbeingsmartag.com
+8618899773716